Assurance auto bonus malus : fonctionnement et calcul

Le coût de l'assurance auto va dépendre de plusieurs facteurs, prenant en compte notamment le profil du conducteur, le type de véhicule et la valeur de celui-ci, mais il faut également calculer la prime en évaluant le bonus malus de l'assuré.

Ce coefficient va en effet avoir un impact assez fort sur la prime d'assurance au fil des années, par son calcul de réduction majoration en fonction de la conduite de l'assuré.

Quel est le fonctionnement du bonus malus d'une assurance auto ?

Le fonctionnement du système de bonus malus d'une assurance auto peut sembler complexe, avec l'application de pourcentages d'une année à l'autre sur la prime d'assurance. En réalité, c'est un système de coefficients, qui va tout simplement être abaissé ou augmenté au fil des ans, en fonction de la conduite de l'assuré, qui sera donc malussé ou bonussé.

Assurance auto bonus malus : fonctionnement et calculCe coefficient débute avec une valeur de 1, pour les jeunes conducteurs, ou les conducteurs n'ayant encore pas été assurés, et il va varier d'une année à l'autre, augmentant ou baissant, en fonction de la conduite de l'assuré.

Récompensant les conducteurs responsables, ce coefficient peut ainsi être abaissé de 5%, mais il peut pénaliser les conducteurs ayant été impliqués dans des sinistres dont ils sont responsables, avec une augmentation de 12,5 à 25%.

Ce nouveau coefficient obtenu à l'issue d'une année sera alors multiplié par le montant de la prime d'assurance, la faisant baisser ou au contraire augmenter, en fonction de la bonne conduite du conducteur.

Quel est le calcul exact du bonus malus ?

Le calcul exact du bonus malus est appliqué en fonction de trois taux. Le premier taux correspond à celui d'un conducteur allant bénéficier d'un bonus à la fin de l'année car il n'a été impliqué dans aucun accident. Celui-ci verra ainsi s'appliquer une baisse de 5% à son coefficient, qui est de 1 au départ.

Pour un jeune conducteur ayant commencé son année avec un coefficient de 1, il débutera la suivante à 0,95, ce qui lui permettra de faire baisser le coût de sa prime d'assurance, qui sera multipliée par 0,95.

En enchaînant plusieurs années de bonne conduite, ce même conducteur pourra donc voir son coefficient descendre à 0.9 puis 0.85, jusqu'à atteindre le maximum de 0,5 pour 13 années consécutives de bonus.

Le second taux applicable concerne un malus, pour un conducteur ayant été impliqué dans un sinistre dans il est semi responsable. L'impact va être une augmentation de 12,5% de son coefficient, qui sera donc pour un jeune conducteur débutant à 1, équivalent à 1,125 pour la nouvelle année. La prime d'assurance se verra donc augmentée en proportion.

Le dernier taux est celui d'un malus pour un sinistre dont le conducteur serait totalement responsable. Il s'agit alors d'une augmentation de 25% sur la prime, atteignant 1,25 pour un conducteur ayant débuté à 1 l'année en question.

Pour obtenir le bon coefficient, il suffit ainsi de multiplier le bonus malus de l'année précédente par le nouveau en prenant en compte ces taux.

Pour retrouver un bonus malus situé en dessous de 1 lorsque l'on a connu différents sinistres, il existe une règle, dite de descente rapide, qui permet à un conducteur malussé de retomber à 1 s'il cumule deux années consécutives sans sinistre responsable.

Assurance auto bonus malus : fonctionnement et calcul
5 (100%) 2 vote[s]