Comparateur de prêt travaux

Exemples d'organismes comparés

sofinco

cofinoga

cofidis

cetelem

carrefour

casino

Réaliser des travaux d’aménagement ou d’extension dans son logement requiert la disponibilité de ressources financières suffisantes, qui doivent être plus ou moins importantes suivant la nature du travail à réaliser. Pour cela, vous pouvez dans un premier temps, compter sur votre épargne personnelle.

Mais celle-ci peut ne pas suffire pour mener vos projets à terme, ce qui peut créer une certaine frustration. La deuxième option qui s'offre à vous, consiste à demander un financement pour vos travaux, en contractant un crédit travaux auprès d’une institution financière. Qu’est-ce qu’un crédit travaux et comment l’obtenir ? Gros plan donc sur le prêt travaux, ce crédit qui vous aide à mener à terme tous vos projets.

C'est quoi un prêt travaux ou crédit travaux ?

Dans la catégorie des crédits à la consommation, le crédit travaux est un emprunt mis à disposition par une institution bancaire ou un organisme de crédit, à l’endroit d’un particulier désireux d’effectuer des travaux dans son logement. Ce financement vise à les aider à mener à terme leurs différents projets d’installation, d’aménagement, de rénovation ou même d'investissement locatif.

Le crédit travaux est plus simple que le prêt immobilier, mais est limité à un montant maximum de 75 000 €, accordé à l’emprunteur principalement en fonction de sa capacité de remboursement et aussi de ses besoins. Découvrez nos conseils avant de vous lancer.

Quels avantages il y a-t-il à souscrire un prêt travaux ?

Souscrire un prêt travaux apporte plus de sécurité à vos projets. D’une part, parce qu’il vous permet de les mener à terme en finançant jusqu’à 100 % de vos dépenses. D’autre part, vous disposez d’un délai de 14 jours pour renoncer au crédit accordé, quelle qu’en soit la raison.

Vous pouvez alors restituer la somme prêtée sans aucune contrainte. Vous pouvez également, dans certaines conditions, rembourser le montant dû avant l’échéance, sans devoir payer de pénalités ou d’indemnités au service prêteur.

Pour quels travaux peut-on souscrire un prêt travaux ?

Il n’y a pas de limites aux différents types de travaux pour lesquels vous pouvez souscrire un crédit travaux. Qu’ils s’agissent de travaux de première nécessité (réparer la toiture, refaire les installations de la salle de bain, équiper la cuisine), de confort (agrandir la maison, creuser une piscine) ou même d’entretien (refaire l’isolation des combles et des murs), obtenir un crédit travaux est envisageable.

Tous travaux effectués dans le but d’une amélioration de l’habitat peuvent faire l’objet d’un prêt travaux. Autant dire que l’emprunteur est libre de souscrire un crédit travaux quels que soient les travaux d’aménagement, de décoration, d’améliorations, ou encore d’agrandissement de son logement pour lesquels il juge qu’un financement est nécessaire.

Quels sont les différents types de prêts travaux ?

Il existe différents types de prêts travaux auxquels vous pouvez souscrire. Ces derniers varient selon vos besoins et surtout, selon la flexibilité dont vous souhaitez disposer dans l’utilisation de votre prêt travaux.

Le prêt personnel dit « non affecté »

Ce prêt est comparable au prêt personnel classique, en ce sens qu’il n’est pas « affecté » à un usage donné. Cette option offre beaucoup de flexibilité à l’emprunteur dans l’usage de la somme prêtée, puisqu’il n’est pas tenu de justifier son utilisation au prêteur, qui ne réclame d’ailleurs aucun justificatif (factures d’achat ou de main d’œuvre). L’emprunteur est donc libre de l’utiliser comme bon lui semble.

Partant de là, ce type de prêt offre plusieurs autres avantages :

  • un taux annuel réduit dû à l’absence de frais d’étude de dossier ;
  • la disponibilité des fonds aussitôt la demande acceptée ;
  • un possible remboursement par anticipation sans aucune pénalité.

Cette offre de prêt travaux convient le mieux aux personnes désireuses de réaliser leurs travaux d’aménagement elles-mêmes sans faire appel à un professionnel.

Le crédit dit « affecté »

A l’exact opposé du prêt personnel non affecté, le crédit affecté est destiné à être utilisé uniquement pour la réalisation d’une tâche bien précise et pour aucune autre. A ce titre, le prêteur est en droit de réclamer les devis, factures et autres papiers justificatifs fournis à l’emprunteur par le professionnel prestataire du service.

Cette solution est moins onéreuse et offre plus de sécurité à l’emprunteur, qui peut résilier le contrat de prêt si le prestataire de service ne respecte pas ses engagements.

Que le prêt travaux soit affecté ou non, sa valeur est comprise entre 200 € et 75 000 €. Quant au taux annuel effectif global (TAEG), il peut varier de 2,5 % à 10 %, voire même jusqu’à 20 % de la somme prêtée, selon les institutions financières. Enfin, les prêts contractés sont remboursables avec intérêt sur une durée maximale de 10 ans.

Le crédit renouvelable

Il s’agit d’un type de crédit permettant à l’emprunteur de souscrire une seule fois, un crédit ayant la particularité d’être renouvelable. Le prêteur lui constitue alors une source de financement disponible en permanence, dans lequel l’emprunteur peut puiser à volonté chaque fois qu’il en a besoin.

Ce montant limité à un plafond maximum, se reconstitue à chaque fois que l’emprunteur rembourse les sommes dépensées, les intérêts étant uniquement calculés sur les sommes empruntées.

Souscrire ce type de prêt travaux peut être intéressant lorsque l’étendue des travaux est telle qu’on a aucune précision quant au budget nécessaire pour les mener à terme. Il s’agit cependant d’un prêt onéreux, mais qui a l’avantage d’éviter de répéter les mêmes formalités pour l’obtention d’un nouveau prêt.

Les prêts travaux aidés : une catégorie à part dans la famille des prêts travaux

Outre les prêts que vous pouvez contracter vous-même dans les institutions financières, l’État met à votre disposition une palette de prêts dits « aidés », régulées par des organismes compétents et soumis à certaines conditions d’obtention.

Quelle est la différence entre un prêt travaux et un prêt travaux aidés ?

Les prêts travaux aidés regroupent un ensemble de prêts travaux que vous pouvez contracter à des taux réduits ou nuls. Ces prêts sont subventionnés par l’Etat, qui prend en charge les intérêts que vous auriez normalement dû payer. Ils sont disponibles notamment pour les travaux concernant la mise en application de la loi pour la transition énergétique, comme l’isolation des combles ou l’acquisition d’un matériel éco-responsable.

Quels sont les différents prêts travaux aidés qu’il est possible d’obtenir ?

Voici les différents types de prêts travaux aidés proposés par les organismes d’aides de l’Etat.

Le Prêt d’Accession Sociale (PAS)

Comme son nom l’indique, ce prêt travaux est attribué à un particulier, selon des critères sociaux, pour des travaux dont le montant est supérieur ou égal à 4 000 €. Les travaux doivent cependant concerner uniquement des travaux d’économie d’énergie à effectuer dans une résidence principale (ce qui exclut les résidences secondaires ou les locations), qu’elle soit neuve ou ancienne.

Le prêt conventionné pour la rénovation énergétique

Ce prêt est également affecté à ces travaux visant une diminution de la consommation en énergie du logement. A la différence du PAS, ce prêt est destiné aux résidences principales, secondaires, ainsi qu’aux locations.

L’éco-prêt à taux zéro ou éco-PTZ

L’éco-PTZ est un prêt attribué aux propriétaires d’une habitation dont la construction a été achevée avant 1990. Ce prêt travaux sans intérêt (à taux zéro) vise à encourager les Français disposant d’une ancienne maison à améliorer la performance énergétique globale de leur logement.

Pour accéder à ce prêt, le bénéficiaire doit fournir une liste des différents travaux devant être réalisés dans son logement. De plus, ses travaux doivent être réalisés par un prestataire certifié RGE (reconnu garant de l’environnement) pour que l’accès au prêt soit validé.

Le montant accordé variera donc en fonction de l’ampleur des travaux à réaliser. Cependant, ce montant ne peut excéder 30 000 €. Vous devrez le rembourser sur au plus 15 ans. Un foyer ayant sollicité un premier éco-prêt à taux zéro peut en solliciter un autre au bout de trois ans, à condition que la première somme accordée soit inférieure à 30 000 € et que le total des sommes dues ne dépasse pas non plus le plafond de 30 000 €.

Notez également que le éco-PTZ est cumulable à d’autres prêts travaux, notamment le PTZ+, les aides de l’ANAH, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) uniquement sous certaines conditions, les certificats d’économie d’énergie, ainsi que les subventions des collectivités territoriales.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le CITE est un prêt travaux accordé pour un montant total de dépenses limité à 8 000 € maximum pour un célibataire et 16 000 € maximum pour un couple. Le souscripteur bénéficie alors d’un abattement de 30 % sur la base de calcul de l’impôt sur le revenu, pour un ensemble de dépenses éligibles.

Il s’agit des travaux de transition énergétique : rénovations énergétiques, isolations des combles, amélioration de la performance énergétique du logement.

Le PTZ+

Ce prêt travaux à taux zéro favorise l’accès des Français à la propriété. Il leur permet de financer l’acquisition du logement ainsi que les travaux nécessaires à effectuer, que le logement soit neuf ou ancien.

Le prêt pass-travaux

Il est octroyé aux propriétaires pour des travaux de finition, d’embellissement, d’amélioration ou d’agrandissement de la propriété. Ce prêt concerne uniquement la résidence principale du bénéficiaire.

Le prêt amélioration de l’habitat

Il est octroyé par la Caisse d’allocations familiales aux foyers bénéficiant déjà d’une aide familiale. Ces derniers peuvent demander ce prêt travaux pour faire des aménagements qu’ils jugent nécessaires dans leur logement. Le montant du prêt compris entre 1 000 € et 7 500 € devra être remboursé pour une échéance allant de 12 à 78 mois.

Le plan épargne logement (PEL)

Le titulaire d’un plan épargne logement peut s’en servir pour financer ses travaux d’améliorations dans un logement lui servant de résidence principale, à condition que son épargne ait commencé il y a au moins quatre ans.

Les aides de l’ANAH

L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) offre également des aides aux ménages modestes dont les travaux de rénovation concernent un logement construit il y a plus de 15 ans. Les travaux éligibles concernent l’accessibilité du logement aux personnes handicapées, l’amélioration de la performance énergétique, la salubrité ou la sécurité du logement.

Le montant d’exécution des travaux doit être supérieur à 1 500 € (sauf pour les familles très modestes pour lesquelles aucun montant minimum n’est requis). Les bénéficiaires s’engagent cependant à occuper le logement au moins six ans après l’octroi du prêt.

Quelles sont les dispositions légales qui régissent les prêts travaux ?

Faisant parti de la famille des crédits de consommation, le prêt travaux est soumis aux mêmes règles législatives comprises dans le code de la consommation. De façon plus précise, les textes stipulent que le crédit travaux est limité à un plafond de 75 000 € (depuis la loi Lagarde en 2010) et est octroyé en fonction de la solvabilité du demandeur.

Une offre préalable contenant toutes les informations du contrat de prêt doit être mise à sa disposition pour qu’il sache ce à quoi s’attendre.

De plus, ce dernier a la possibilité de se rétracter dans un délai de 14 jours après la signature du contrat, sans avoir à payer des indemnités au prêteur. Enfin, en cas de remboursement anticipé d’un prêt d’un montant inférieur à 10 000 € par an, aucune pénalité n’est facturée.

Quelles conditions dois-je remplir pour obtenir un prêt travaux ?

Chacune des institutions financières pouvant octroyer un crédit travaux fixe généralement ses conditions de prêt. De fait, ces dernières varient d’un organisme à l’autre. Mais de manière générale, pour prétendre à un prêt pour ses travaux, l’emprunteur doit :

  • être propriétaire ou copropriétaire d’une résidence principale ou secondaire ;
  • être locataire d’un logement ;
  • avoir une situation professionnelle stable avec des revenus suffisants et réguliers ;
  • ne pas avoir d’antécédents de litiges avec un organisme de prêt pour non-solvabilité ;
  • avoir un comportement financier sain.

Où peut-on souscrire un prêt travaux ?

Voici un récapitulatif des différents organismes pouvant octroyer un prêt travaux.

Les banques et les sociétés financières spécialisées

Suivant leur stratégie commerciale, ces institutions financières peuvent octroyer un prêt personnel non affecté ou un crédit travaux affectés.

Les courtiers de prêt

Le travail d’un courtier de prêt consiste à présenter la demande effectuée par le souscripteur à plusieurs organismes et institutions de financement, pour les mettre en concurrence et trouver le prêt travaux le plus adapté pour l’emprunteur.

Faire recours à un courtier (en agence ou en ligne) peut donc être intéressant, en ce sens qu’il peut dans certains cas obtenir pour l’emprunteur, un taux plus bas qu’il n’aurait pas pu obtenir lui-même. Le courtier est alors rémunéré par l’emprunteur à hauteur de la somme prêtée ou directement par la banque au titre d’apporteur d’affaire.

Les organismes d’aide

Pour finir, les prêts travaux aidés sont souscrits auprès des organismes d’aide comme l’ANAH, les animateurs OPAH (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat) ou de la CFA de son lieu de résidence. Certaines institutions financières peuvent également octroyer des prêts travaux aidés, à condition qu’elles aient signés des conventions avec l’État.

Comment obtenir un prêt travaux adapté à ses besoins ?

L’offre de prêts travaux est vraiment si variée que trouver celui qui est adapté à ses besoins peut devenir un réel problème. Suivre simplement quelques étapes simples peut pourtant vous rendre la tâche beaucoup plus facile.

Commencez par comparer autant d’offres de prêts travaux que possible avant de faire votre choix

Après avoir choisi le type de prêt travaux qui correspond le mieux aux travaux que vous comptez réaliser, vous devrez comparer les offres de différents organismes financiers pour trouver celle qui correspond le mieux à vos exigences et surtout la moins chère du marché. Pour ce faire, nul besoin de passer d’une institution à l’autre pour avoir les renseignements nécessaires sur les conditions et les différents prêts qu’ils offrent. Vous pouvez le faire directement sur notre site via notre simulateur.

Il vous suffit de renseigner les détails demandés dans un formulaire et le comparateur vous présente les offres disponibles qui correspondent à vos attentes. Cet outil est gratuit, sans engagement et vous donne la possibilité de choisir facilement et rapidement le meilleur prêt travaux qui vous convient le mieux en toute sérénité.

Quoiqu’il en soit, les conditions de prêt tiennent principalement compte de la situation personnelle, de la solvabilité de l’emprunteur, les mensualités destinées au remboursement du prêt ne pouvant pas dépasser 33 % de ses ressources mensuelles globales.

Le taux annuel effectif global (TAEG) : un paramètre très important à prendre en compte

Le TAEG est le principal critère à prendre en compte pour comparer plusieurs offres de prêts travaux. Il englobe tous les éléments entrant dans l’octroi du prêt, notamment les intérêts calculés sur la base du taux nominal, les différents frais de dossiers ainsi que les possibles frais liés à l’assurance de prêt travaux que l’emprunteur pourrait souscrire.

Le TAEG est souvent fixe, ce qui permet de déterminer à l’avance le montant des différentes mensualités. Il peut être plus ou moins élevé, selon le montant et la durée de remboursement du prêt. Il peut également être variable, s’il est indexé sur les prêts interbancaires, où le montant des mensualités varie en fonction de l’évolution des taux.

Pensez également à souscrire une assurance de prêt travaux

Contrairement à d’autres types de prêts, il n’est pas indispensable de souscrire une assurance de prêt pour un prêt travaux. Mais lorsque la somme prêtée est élevée, il est recommandé, pour seulement 10 à 20 € de mensualités en plus, de souscrire une assurance de prêt travaux.

Cela vous permet d’éviter les situations inopportunes, comme un décès, une invalidité qui vous empêche de travailler ou une perte d’emploi, tout sinistre qui vous empêche de respecter les modalités de votre contrat de prêt. L’assurance se chargera alors de rembourser votre prêt à votre place.

L’assurance peut être souscrite dans l’organisme prêteur ou auprès d’un service tiers d’assurance. Dans le dernier cas, l’emprunteur pourra obtenir un taux plus faible, qui lui permettra de faire des économies sur le coût de son prêt travaux.

Outre mesure, si l’emprunteur ne souhaite pas souscrire une assurance de prêt, il peut présenter à l’organisme prêteur une garantie. Il peut s’agir d’une hypothèque sur un bien immobilier ou une caution.

En résumé, souscrire un crédit travaux est un excellent moyen de fiancer ses projets. Couplés aux prêts aidés subventionnés par l’État, ils vous permettent de réaliser tous les travaux d’amélioration de votre logement et d’en profiter, en toute sérénité.

Mais si vos travaux nécessitent un financement supérieur à 75 000 €, vous devrez plutôt vous tourner vers un crédit immobilier. Pour finir, souscrire un prêt, quel qu’il soit, est un engagement entre vous et l'organisme prêteur. La somme prêtée doit obligatoirement être remboursée.

Pensez donc à vous assurer de votre solvabilité et à mesurer l’impact que pourrait avoir ce prêt sur votre budget familial, avant de vous décider à souscrire un prêt travaux.

 

CLIQUEZ ICI POUR DEMANDER VOTRE PRÊT TRAVAUX

Comparateur de prêt travaux
4.9 (97.43%) 109 votes