Avantages et aides au financement des travaux

Réaliser des travaux sur les logements, qu’il s’agisse de la rénovation, de l’entretien et surtout des travaux lourds, s’avère généralement coûteux.

Pour alléger les dépenses des propriétaires ou des locataires et trouver le financement au meilleur taux, des allocations sont accordées. Il est aussi possible de se tourner vers des prêts à taux profitables. Les détails !

Aides aux travaux d’isolation

L’isolation des murs, de la toiture, des combles et des ouvertures contribuent au confort à l’intérieur du logement. De plus, les travaux associés à cet objectif permettent de diminuer considérablement l’énergie consommée. Isoler les habitats peut sembler déséquilibrant pour les budgets de bon nombre de ménages.

Heureusement que des aides sont octroyées afin d’alléger les dépenses des propriétaires ou des locataires.

  • Le crédit travaux : avec ce crédit, plafonné à 75 000 euros, les professionnels de l'isolation reçoivent le montant nécessaire au commencement des travaux. Ils peuvent alors commencer immédiatement les tâches à la réception de la somme payée d'avance.
  • L'éco-prêt à taux zéro concerne les travaux effectués dans un contexte de rénovation énergétique, dont l'isolation. Vous avez la possibilité de solliciter ce prêt aussi bien pour l'isolation intérieure qu'extérieure.
  • Prime d'économie énergétique : les fournisseurs de carburants et d'énergie accordent des primes à leurs clients. Ces derniers, en demandant à effectuer des travaux d'isolation, bénéficient des certificats d'économie énergétique. Les primes remises aux clients varient, selon les travaux réalisés.
  • Les aides locales : à part les crédits auprès des organismes bancaires, vous pouvez demander des aides proposées par les entités locales. Les municipalités accordent des aides aux travaux de rénovation énergétique pour que l'ensemble des ménages puisse réduire les consommations.

En savoir plus sur Les aides aux travaux d'isolation

Prêt Épargne Logement

Avant de bénéficier d’un prêt épargne logement, la constitution d’une certaine somme d’épargne est nécessaire. Le client de l’établissement bancaire doit alors tenir au préalable un compte ou un plan d’épargne logement. Le crédit octroyé par l’organisme prêteur varie, selon le montant de l’épargne constituée.

Des règlementations régissent les taux d’intérêt du PEL. L’emprunteur peut demander ce type de prêt pour acquérir un logement neuf qui servira de résidence principale. Le prêt épargne logement concerne également les acquisitions en vue de location. Les achats d’habitations anciennes ou récentes se financent également grâce à ce prêt. En parallèle avec un PEL, vous pouvez demander un prêt principal auprès de votre banque.

En savoir plus sur le Prêt Épargne Logement

PTZ : prêt à taux zéro

Le PTZ peut financer l’achat d’un terrain et la construction d’un logement. Il est aussi possible d’acheter un logement neuf ou ancien (seulement pour les communes en C et B2) grâce à ce prêt. Envie de transformer un bureau, ou tout autre local, en habitation ? Le PTZ permet de financer les travaux. Pour bénéficier du prêt, il existe quelques conditions à remplir.

Le logement à construire ou à acheter doit constituer une résidence principale pour le bénéficiaire. Le montant du PTZ accordé varie de 100 000 à 345 000 euros. La zone d’implantation de la commune, les revenus de l’emprunteur ainsi que le nombre de futurs occupants du logement constituent les critères d’attribution du prêt. Pour solliciter un PTZ, vous pouvez directement vous adresser à un établissement bancaire de votre choix.

En savoir plus sur le PTZ : prêt à taux zéro

Réduction d’impôts

L’État incite les ménages à réaliser des travaux dans le but d’améliorer les habitats, notamment dans le cadre de l’économie énergétique. Les collectivités territoriales accordent une exonération, totale ou partielle, de la taxe foncière pour certains foyers.

Afin d’en profiter, les propriétaires envisageant des travaux d’économie d’énergie doivent faire parvenir leurs demandes d’exonération auprès de leurs communes. Les bailleurs, lorsqu’ils réalisent les travaux, ont la possibilité d’être affranchis de la taxe. Ce sont les logements anciens (existants avant 1989) qui permettent d’obtenir l’exonération fiscale.

En savoir plus sur les réduction d’impôts avec vos travaux

Le Prêt Action Logement

Ce type de financement concerne l’acquisition d’un logement neuf ou ancien. Il touche également l’achat de terrain et la construction. Les salariés privés des entreprises de plus d’une dizaine d’employés ont la possibilité de bénéficier de ce prêt.

Quant au logement, celui-ci doit se trouver en métropole ou dans un DOM-TOM. La construction s’aligne à la Règlementation Thermique 2012. En cas d’acquisition, le logement à acheter doit respecter les conditions énergétiques de la RT 2012.

Le prêt accordé, à rembourser en 20 ans maximum, se trouve entre 7000 et 25 000 euros, selon les zones de la commune. Il se limite à 30 % du prix d’achat ou des coûts de construction. Le taux du prêt n’excède pas 1 %.

En savoir plus sur Le Prêt Action Logement

PAS : prêt d’accession sociale

Les individus achetant leur résidence principale bénéficient du PAS à taux avantageux. Le PAS est également accordé aux propriétaires souhaitant réaliser des travaux d’amélioration de leurs habitats. L’attribution de ce prêt considère les revenus du demandeur.

Ceux-ci ne doivent pas excéder les 118 400 euros en zone A avec 8 personnes occupant le logement. Lorsqu’un seul individu se trouve dans l’habitation en zone C, le revenu doit se trouver en dessous de 24 000 euros.

Vous avez la possibilité de demander le PAS à presque tous les organismes de crédit. La totalité des travaux, supérieure ou égale à 4000 euros, peut être couverte par le prêt. Le remboursement s’effectue sur une trentaine d’années au plus.

En savoir plus sur le PAS : prêt d’accession sociale

Prêt Pass Travaux

Le PPT, plafonné à 8000 euros, finance la rénovation des logements. Il couvre également les travaux d’agrandissement des résidences. Le taux du PPT n’excède pas 1,5 % par an avec une durée de remboursement allant jusqu’à une décennie.

Il faut penser aux frais de dossiers et de garantie en dehors de ce taux. Les salariés du secteur non agricole ainsi que les retraités profitent du PPT. La procédure reste possible qu’ils soient propriétaires ou locataires.

Afin de bénéficier du prêt, vous pouvez faire la demande, avec les pièces nécessaires, auprès d’un organisme du 1 %. Le prêt couvre la totalité des coûts issus des travaux d’entretien, d’amélioration ou de rénovation.

En savoir plus sur le Prêt Pass Travaux

CITE : crédit d’impôt pour la transition énergétique

Dans le but d’améliorer les dispositifs énergétiques des habitations en France, les autorités mettent en place le CITE. Il s’agit d’un crédit d’impôt incitant les occupants des logements à effectuer des travaux d’amélioration énergétique. Le CITE couvre l’acquisition des appareils et des matériaux utilisés.

Il ne prend pas en compte, de façon générale, les dépenses de mains d’œuvre. Le taux du crédit se limite à 30 %. Un couple peut jouir d’un CITE allant jusqu’à 16 000 euros. Le bénéficiaire peut demander une majoration de crédit de 400 euros par individu à sa charge. Lors de la déclaration d’impôt, vous êtes tenu de déclarer les travaux effectués liés au CITE en justifiant les dépenses.

En savoir plus sur le CITE : crédit d’impôt pour la transition énergétique

Prêt conventionné

Ce type de crédit figure parmi les aides au financement des travaux. Le prêt conventionné concerne l’acquisition ou la construction d’un logement neuf. Il est aussi possible de demander un tel prêt pour des logements anciens et récents. L’emprunteur doit faire du logement sa résidence principale.

Sous certaines conditions, il peut attendre la retraite pour résider à titre principal dans l’habitation. Le locataire peut profiter du prêt conventionné en se conformant à quelques exigences. Les taux du crédit varient, selon les organismes, mais restent dans la limite établie par les autorités. Vous pouvez déposer votre demande auprès de la banque de votre choix. Le prêt couvre la totalité des opérations.

En savoir plus sur le Prêt conventionné

Anah 2018

Comment bénéficier des aides venant de l’Agence Nationale de l’Habitat en 2018 ? Les propriétaires réalisant des travaux pour améliorer leurs logements peuvent solliciter l’aide, si leurs revenus se trouvent dans la limite établie.

Avec trois personnes composant le foyer, les ressources du demandeur ne doivent pas dépasser les 43 086 euros. Les aides ne concernent que les logements anciens d’au moins une quinzaine d’années. Les propriétaires doivent confier les travaux à des professionnels agréés. Ces interventions touchent l’amélioration du logement, comme les travaux sur le chauffage et l’isolation. Dans ce cas, les aides tournent autour de 35 % des dépenses. Les travaux lourds sont également couverts. L’Anah prend en charge la moitié des dépenses lourdes.

En savoir plus sur l'Anah 2018

Prêt à l’amélioration de l’habitat

Grâce au PAH, les propriétaires ou les locataires ont la possibilité d’accéder à un crédit avec un taux de 1 %. La somme obtenue du prêt doit être allouée aux travaux d’amélioration ou de réparation de la résidence principale. Elle couvre également l’assainissement ainsi que les travaux d’isolation.

Pour obtenir le crédit, le demandeur doit toucher des allocations comme les allocations familiales ou de prestation d’accueil. Percevoir une aide à l’adoption, à la naissance permet de devenir éligible au PAH. Le montant de prêt accordé est plafonné à 1 067,14 euros. Il se cantonne aussi à 80 % des dépenses réalisées. Les bénéficiaires disposent de 3 ans pour rembourser le prêt à l’amélioration de l’habitat.

En savoir plus sur le Prêt à l’amélioration de l’habitat

Prêt à l’amélioration du lieu d’accueil

Il est à noter que le PAH peut se décliner en PALA ou prêt à l’amélioration du lieu d’accueil. Les assistants maternels bénéficient du PALA pour améliorer sa résidence dans le but de mieux accueillir les enfants inscrits. Le prêt se cantonne à 80 % des travaux. Les demandeurs remboursent le crédit à 0 % de taux d’intérêt.

En savoir plus sur le Prêt à l’amélioration du lieu d’accueil

PCRE : prêt conventionné pour la rénovation énergétique

Ce crédit est accordé aux propriétaires ou locataires pour la réalisation des travaux de rénovation des dispositifs énergétiques. Cela inclut les isolations, le chauffage ou d’autres opérations liées à la consommation énergétique. Le taux du crédit ne dépasse pas le plafond établi par les autorités. Afin de bénéficier du PCRE, vous n’avez qu’à vous adresser à l’organisme de crédit de votre choix.

En savoir plus sur le prêt conventionné pour la rénovation énergétique

PSLA : prêt social location-accession

Les opérateurs comme les promoteurs privés ou les organismes HLM bénéficient du PSLA. Ils demandent le prêt dans le but d’acquérir des logements neufs ou de financer les travaux de construction. Avec le PSLA, un taux de 5,5 % de TVA est accordé aux opérateurs.

Ceux-ci profitent de l’exonération d’impôt foncier pendant une quinzaine d’années. À l’issue des travaux, l’occupation du logement doit revenir à des individus à revenus inférieurs aux plafonds. Les emprunteurs remboursent mensuellement des sommes limitées par les règlementations. Le prêt social location-accession peut être transféré. Il s’avère possible de demander une aide personnalisée au logement en parallèle avec le PSLA.

En savoir plus sur le prêt social location-accession

L’aide personnalisée au logement

Avec l’APL, la baisse des charges de loyer allège les locataires résidant dans un logement social. Les logements liés à l’Anah permettent de toucher l’APL. Les acheteurs d’habitations anciennes profitent également de charge de prêt allégée en PAS ou en prêt conventionné.

Les Caisses d’Allocations Familiales attribuent l’APL. Celle-ci est aussi accordée par les CMSA dans le domaine agricole. Pour calculer l’Aide, les caisses tiennent compte du nombre de personnes à charge du bénéficiaire. Les revenus ainsi que les loyers sont aussi considérés. Le lieu d’habitation tient un rôle dans la détermination du montant de l’aide. Pour demander l’APL, un renseignement auprès de votre CAF ou CMSA est nécessaire.

En savoir plus sur l’aide personnalisée au logement

L’Allocation logement

Comme l’APL, l’allocation logement est accordé par les CAF et CMSA. Ne profitant pas de l’aide personnalisée, des individus peuvent demander l’AL. Cette allocation varie, selon la zone d’habitation du bénéficiaire et son loyer. Les revenus du ménage ainsi que le nombre de personnes à charge sont également considérés. Les caisses d’allocations familiales versent l’aide au bénéficiaire ou au bailleur.

CLIQUEZ ICI POUR DEMANDER VOTRE PRÊT TRAVAUX

Avantages et aides au financement des travaux
5 (100%) 2 votes