PCRE : prêt conventionné pour la rénovation énergétique

Vous souhaitez entamer des travaux pour rénover votre habitation, mais en examinant les devis estimatifs fournis par les professionnels, vos sourcils se froncent ?

Cela semble normal, vu les charges énormes induites par les projets de rénovation, y compris la rénovation énergétique.

Afin d’alléger les soucis financiers des ménages pour ces travaux, le PCRE est mis en place. Ce type de prêt conventionné sera une aide précieuse. Que savoir sur le sujet ?

PCRE : de quoi s’agit-il ?

Prêt conventionné, le PCRE est octroyé par des établissements bancaires ayant passé des accords avec les autorités étatiques. Vous devez vous renseigner auprès de votre banque pour savoir si celle-ci en accorde.

À la demande du bénéficiaire, le montant du crédit peut couvrir à 100 % les coûts de la rénovation énergétique. Vous avez à rembourser le prêt à un taux plafonné fixé par la banque et par l’État.

Quels travaux sont à financer par le PCRE ?

En envisageant d’améliorer la performance énergétique de votre logement, il est possible de solliciter le prêt conventionné. Le projet éligible inclut les travaux d’isolation, les systèmes de chauffage et de ventilation.

Isolation des murs

En isolant vos murs, le quart de votre consommation énergétique est économisé. Or, ces tâches semblent onéreuses, surtout avec des logements anciens où les murs bénéficient déjà de revêtements fixes. Vous avez le choix entre l’isolation intérieure ou extérieure.

Isolation des combles

Encore plus économique que les travaux réalisés sur les murs, isoler les combles baisse les dépenses énergétiques de 30 %. La chaleur s’échappe aisément par le haut. Il est donc urgent de penser à l’isolation de vos combles que ceux-ci soient perdus ou aménagés. Les travaux engagent généralement des dépenses significatives nécessitant le prêt conventionné.

Isolation des ouvertures

À part les murs et les combles, les fenêtres non isolées permettent une déperdition de chaleur allant jusqu’à 15 %. L’installation de fenêtres double permet assez d’économie d’énergie. Vous pouvez opter pour le triple vitrage.

Système de ventilation

L’air circule difficilement lorsque l’habitat bénéficie d’une isolation réussie. Après avoir isolé toutes les parties qui en exigent, il faut alors procéder à une rénovation du système de ventilation. Ventilation mécanique contrôlée ou système passif : à vous de voir quel type s’adapte à votre habitation !

Système de chauffage

La rénovation énergétique totale au sein d’un foyer s’achève par le remplacement du vieux système chauffant énergivore. Des chaudières à la fois écologiques et économiques à long terme sont disponibles sur le marché. Dans ce contexte, il faut savoir que ces dispositifs nécessitent un investissement de départ considérable.

PCRE : quelles conditions régissent le prêt ?

Comme avec toutes aides liées aux travaux, il faut se conformer à certaines exigences pour profiter du prêt conventionné.

Conditions sur l’habitation

Le PCRE finance les travaux effectués sur le logement destiné à être votre résidence principale. Le bénéficiaire du prêt doit alors commencer à résider dans l’habitation un an, au plus, après achèvement du projet. Le logement ne peut être loué qu’après 6 ans. Ce règlement s’assouplit quand même grâce à des exceptions.

Lorsque votre activité professionnelle se trouve à plus de 50 km de distance ou plus de 1 h 30 de trajet de votre logement, ce dernier peut être loué. Les chômeurs depuis une année et plus ont aussi le droit de louer leurs habitations bénéficiant du PCRE. Si votre retraite a lieu dans 6 ans au plus, la location est autorisée jusqu’à ce moment. L’exception touche également les individus frappés d’incapacité ou d’invalidité (exigence de la carte justificative).

Lorsque le propriétaire profite de cet assouplissement des conditions, la location est régie par des règlementations. Le plafond de loyer suit celui du logement locatif social. Après 6 ans de mise en location de l’habitation, le propriétaire doit y résider.

Conditions liées au propriétaire

Le PCRE ne contient aucune condition de ressources du bénéficiaire. Ce dernier peut alors toucher un niveau de salaire élevé. L’organisme de crédit ne prend en compte que la solvabilité du client. L’octroi du montant du PCRE reste indépendant du nombre d’individus à charge. Par contre, lorsque le propriétaire loue le logement à l’issue des travaux, des conditions de ressources apparaissent.

Modalités du PCRE : quelle durée, à quel taux ?

Le remboursement du crédit se réalise dans la durée conclue dans le contrat, selon le taux établi par la banque.

Durée de remboursement

Le PCRE se rembourse en 5 ans au minimum. Vous avez la possibilité de contracter un prêt qui s’étale jusqu’à 35 ans. L’établissement de cette durée dépend d’abord du montant de crédit octroyé. Plus le prêt est élevé, plus la durée s’élargit. Avec une grande capacité de paiement mensuel, vous pouvez accélérer le remboursement du crédit.

Des taux règlementés

Chaque banque proposant le PCRE fixe ses propres taux de prêt. Toutefois, ces taux restent dans la limite des accords passés avec l’État. Pour un prêt de 5 à 12 ans, les organismes de crédit établissent généralement un taux, fixe ou variable, de 2,95 %. Lorsque le prêt dure 12 à 15 ans, les taux tournent autour de 2,95 à 3,15 %. Jusqu’à 20 ans, vous devrez vous acquitter des intérêts à des taux de 2,95 à 3,30 %. Le taux fixe monte à 3,40 % pour les crédits excédant une vingtaine d’années.

Quels prêts complètent le PCRE ?

Le prêt conventionné reste cumulable avec le Prêt à Taux Zéro. Vous pouvez à la fois profiter d’un PCRE et d’un prêt à l’accession sociale. Les bénéficiaires de l’APL ainsi que des aides de l’Anah ont encore l’occasion de solliciter un PCRE. Le Prêt Action Logement complète le prêt conventionné.

CLIQUEZ ICI POUR DEMANDER VOTRE PRÊT TRAVAUX

PCRE : prêt conventionné pour la rénovation énergétique
5 (100%) 2 votes