Peut-on financer l’achat de plusieurs types de travaux avec un seul prêt?

Au passage des saisons, il est fréquent de se demander s'il n'est pas temps de faire des travaux d'amélioration de son logement, isolation ou véranda, par exemple.

Il en est ainsi, également, au moment d'un changement de situation comme, par exemple, une perte de mobilité ou l'arrivée de l'âge du départ en retraite.

La question se pose alors du financement de ces travaux, qui peuvent être très diversifiés.

Pour cette raison, avant de choisir le mode de financement, il convient de faire un bilan, le plus précis possible, des travaux à réaliser.

Découvrez nos autres conseils sur le prêt travaux.

Établir un bilan des travaux à réaliser

La première étape consiste à faire la liste de tous les travaux envisagés, quels qu'ils soient. Une fois cette liste faite, il faut déterminer ce qui peut être fait par soi-même et ce qui va nécessiter le recours à des professionnels déclarés. Bien évidemment, il faut indiquer pour chacun des travaux considérés, le type de matériau retenu et le cas échéant, le matériel qu'il faudra acquérir.

La seconde étape est une étape de réflexion et d'ajustement. C'est l'étape du chiffrage et de l'obtention de devis. Il n'est pas nécessaire de multiplier ceux-ci à l'excès. Avoir 3 devis par type de travaux ou de matériau, est, en général, largement suffisant.

A partir de là, il est possible de connaître réellement le montant du budget, minimum et maximum, pour l'ensemble des travaux à effectuer et de le répartir selon leur nature. Ne reste plus alors qu'à choisir le bon financement.

Financer ses travaux avec un seul prêt, sans conditions particulières

Il y a 3 grands types de prêt unique, en quelque sorte ordinaires. Tout va simplement dépendre du montant des travaux et du profil de l'emprunteur :

  • le prêt personnel

    C'est le plus simple. C'est un crédit à la consommation comme n'importe quel autre crédit et il n'implique aucun justificatif particulier, si ce n'est, par exemple, un avis d'imposition ou un bulletin de salaire. Il peut même prendre la forme d'un crédit renouvelable.

  • le crédit affecté

    C'est une forme de crédit à la consommation. Il est assujetti aux mêmes règles. La différence, c'est que pour qu'il lui soit accordé, l'emprunteur va devoir présenter à l'établissement prêteur les devis correspondant aux travaux qu'il veut financer. L'avantage par rapport à un prêt personnel est mince et tout va dépendre de la politique promotionnelle des établissements financiers. Il donne surtout une plus grande protection en cas de défaillance des entreprises retenues pour les travaux.

  • le prêt immobilier

    Les deux prêts précédents ne peuvent pas dépasser le montant de 75 000 euros, à rembourser sur une durée maximum de 84 mois. Le montant des travaux peut être beaucoup plus élevé. Il convient alors de recourir à un prêt immobilier classique. A noter d'ailleurs que dans le cadre d'une acquisition immobilière, il est toujours possible d'inclure des travaux, dont le financement sera englobé dans la mensualité propre au prêt immobilier.

Financer ses travaux avec un seul prêt, avec conditions particulières

Il y a 2 grands types de prêt entrant dans cette catégorie :

  • le prêt épargne logement (PEL)

    Il est conditionné par la constitution d'une épargne préalable, durant un laps de temps suffisant. Il peut servir aussi bien au financement d'une acquisition immobilière que de travaux de toute nature. L'emprunteur bénéficie d'un taux d'intérêt privilégié et du versement par l'Etat d'une prime égale ou inférieure à 1525 €. Ce prêt ne peut dépasser 92 000 € et sa durée varie entre 2 et 15 ans.

  • le prêt CAF ou Caisse de Retraite

    La CAF comme les différentes caisses de retraite peuvent accorder des prêts travaux à leurs ressortissants. Pour ce qui est de la Caisse d'Allocations Familiales (CAF), si les conditions sont relativement larges, le montant est plutôt limité, puisqu'il ne peut pas dépasser 80 % du montant des travaux et est plafonné à 1067 €. Cela dit, le taux pratiqué est très faible, puisqu'il ne dépasse pas 1 %.

    Les prêts travaux accordés par les caisses de retraite sont très variables d'une caisse à l'autre. D'une manière générale, leurs montants varient de 3000 à 15 000 €, remboursables sur une quinzaine d'année, à un taux variant entre 3 et 6 %.

En conclusion

En fonction de la politique de l'habitat de l'Etat ou de sa politique sociale, d'autres prêts travaux peuvent être intéressants pour un emprunteur. Cependant, la plupart du temps, ils sont soit limités à certains types de travaux, soit doivent être adossés à d'autres prêts.

Qu'il ait recours à tel type de prêt ou à tel autre, l'emprunteur a tout intérêt à comparer les conditions qui lui sont faites, notamment, en matière de taux. Sur ce dernier point, la comparaison doit être faite sur la base des TAEG et non pas seulement sur celle des taux nominaux.

Rappelons qu'un TAEG englobe les frais d'assurance, les frais de dossier, en plus des taux nominaux. Ce qui est loin d'être neutre pour un emprunteur âgé, par exemple.

CLIQUEZ ICI POUR DEMANDER VOTRE PRÊT TRAVAUX

Peut-on financer l’achat de plusieurs types de travaux avec un seul prêt?
5 (100%) 1 vote