Refus lié à une autre raison

Dans le cadre d’une demande d’assurance prêt immobilier, il peut arriver que l’assureur décide de ne pas vous couvrir et refuse votre dossier.

Chaque année, ce refus est le principal motif du rejet d’octroi du crédit immobilier pour de nombreux candidats à l’accession.

Si le refus peut être lié à l’état de santé ou bien encore lié à l’âge ou lié à la profession exercée par le demandeur, il peut aussi s’agir d’un refus lié à une autre raison.

Que faire en cas d’assurance prêt immobilier refusée dans ce cas ?

Les principaux motifs de refus de l’assurance prêt immobilier

Pour être certaine d’obtenir un prêt immobilier de la part de la banque, la majorité des emprunteurs doivent souscrire au préalable un contrat d’assurance emprunteur couvrant au moins des garanties de base, comme la garantie décès et invalidité.

Cependant, force est de constater que les banques et les compagnies d’assurance sont souvent assez restrictives quand il s’agit d’analyser le profil des emprunteurs. Elles peuvent ainsi estimer que certains emprunteurs présentent des risques trop élevés, comme :

  • des risques aggravés de santé
  • des risques professionnels
  • des risques liés à l’âge (se pose alors la question de l’âge limite pour souscrire à l’assurance prêt immobilier)
  • des risques liés à toute autre raison, comme la pratique d’un sport dangereux, un montant trop conséquent au regard du plafond garanti ou encore la zone géographique pour un emprunteur situé hors de l’Union Européenne par exemple.

Face à ces différents éléments, le contrat d’assurance prêt immobilier peut faire l’objet d’un refus, qu’il s’agisse d’un contrat de groupe ou bien d’un contrat extérieur et individuel.

Refus d’assurance prêt immobilier : les différentes alternatives

Si l’emprunteur a essuyé un refus de la part de l’organisme d’assurance, comment peut-il faire pour parvenir à obtenir son crédit immobilier et se couvrir pour les risques les plus importants, notamment au regard de sa situation personnelle et professionnelle ?

Il existe plusieurs alternatives pour permettre aux emprunteurs exclus de mener à bien leur projet d’accession immobilière. Ainsi, si une banque ou un assureur quelconque refuse de couvrir le demandeur, il est possible pour ce dernier de s’adresser à un autre organisme et de mettre en avant tous les atouts de son profil emprunteur.

Il s’agira alors de faire jouer la concurrence entre les différentes compagnies d’assurance.

Il est ainsi toujours possible pour l’emprunteur rejeté du contrat de groupe proposé par sa banque de se tourner vers une banque externe (ou délégation d’assurance) ou bien d’opter pour un assureur spécialisé couvrant des risques aggravés.

En outre, l’emprunteur peut faire valoir d’autres éléments, comme par exemple un patrimoine important ou bien un état de santé excellent.

Par exemple, si le demandeur exerce une activité sportive dangereuse (saut en parachute notamment) mais qu’il ne s’agit pas d’un emprunteur senior et qu’il exerce par ailleurs une profession assez sédentaire et non considérée comme dangereuse, il sera intéressant de mettre en avant ces différents points positifs, afin de contrebalancer le danger que représente pour l’assureur l’activité sportive et physique.

Sachez également que de manière générale, les principaux motifs de refus concernent les difficultés de santé. Ainsi, si votre santé est correcte, voire très bonne mais que la banque refuse de vous couvrir pour un autre motif, vous pourrez assez facilement faire appel à un autre organisme et trouver une solution avantageuse.

Pour les personnes souffrant d’un problème grave de santé entraînant généralement le refus de la part de la banque, la convention AERAS mise en place en 2016 permet à ces emprunteurs de concrétiser leur projet et de bénéficier d’une assurance emprunteur se rapprochant souvent des contrats classiques, sans surprime ni exclusion de garantie.

COMPARER LES ASSURANCES DE PRÊT IMMO

Refus lié à une autre raison
5 (100%) 2 vote[s]