Intégrer le coût des travaux dans un prêt immobilier

Si vous avez choisi d’investir dans du neuf construit ou de l’ancien à rénover, vous pouvez être amené à faire des travaux soit d’aménagement pour l’adapter à vos goûts soit d’une rénovation importante, car le bien n’est pas habitable dans l’immédiat.

Dans les deux cas, vous devrez faire appel à un prêt travaux pour leur réalisation.

Vous vous demandez s’il est possible d’intégrer le prêt travaux dans un crédit à l’habitat ? La réponse est : OUI, le coût des travaux peut être inclus dans un prêt immobilier.

Mais, est-ce le plus adapté pour vous ? Plusieurs types de prêts et d’aides existent et une analyse de ceux-ci guidera votre choix vers le financement qui vous permettra de réaliser votre projet.

Estimer le coût des travaux

Afin de calculer le montant global du prêt, un calcul réaliste des travaux à effectuer s’impose. Si vous faites vous-même les travaux, il vous faut établir un inventaire précis du matériel indispensable à leur réalisation.

Si vous faites appel à une entreprise, elle doit vous remettre un devis détaillé du montant réel des travaux comprenant matériel et main-d’œuvre.
Chiffrer au plus juste le montant des travaux permettra de trouver le financement le plus adapté.

Avantage à souscrire un crédit immobilier associant l’achat d’un bien et le coût des travaux

  • Bénéficier d’un échéancier plus long étant donné que l’acquisition et les travaux sont liés ;
  • Obtenir le même taux d’intérêt que celui du prêt immobilier, la mensualité inclut achat et travaux ;
  •  Ne pas avoir à rembourser un prêt immobilier et un prêt travaux séparément.

Toutefois, choisir d’associer dans un même prêt l’achat et les travaux limite de façon considérable le montant destiné à l’acquisition du bien. Il faut déterminer avec exactitude auprès de l’établissement bancaire prêteur la somme allouée à l’acquisition du bien et celle destinée à la réalisation des travaux.

Le déblocage des fonds se faisant sur présentation de factures, ceci exclut la possibilité de faire les travaux soi-même.

Inclure les travaux dans un emprunt immobilier lors de l’achat du bien évite de demander un second prêt pour les travaux, mais parfois dissocier les deux peut s’avérer intéressant.

Financement des travaux par un prêt non associé à l’achat d’un bien

Le Prêt Immobilier :

  • Le Prêt Travaux Immobilier : prêt unique pour les travaux, son taux d’intérêt est inférieur par rapport aux autres prêts travaux et son avantage celui de pouvoir grouper les mensualités avec celles du prêt immobilier en cours.
  • Le Prêt Hypothécaire : c’est un prêt non affecté, qui permet donc le financement de tout projet. Toutefois, ce type de prêt nécessite la mise en hypothèque d’un bien.

Le Prêt Personnel ou Crédit à la Consommation :

  • Le Crédit Affecté, son taux est le moins élevé parmi les prêts à la consommation, mais le déblocage des fonds se fait uniquement sur présentation de factures. Son avantage est que la mensualité et la durée sont fixes.
  • Le Crédit Non Affecté, son taux est plus élevé que le précédent, mais le déblocage des fonds se fait sans justificatifs.
  • Le Crédit Permanent ou Renouvelable, met à la disposition de l’emprunteur une provision d’argent qu’il pourra utiliser selon son gré dans la limite du montant autorisé. C’est un prêt dont le capital se reconstitue à mesure des remboursements. De plus, les mensualités et le paiement des intérêts se font uniquement sur le montant utilisé. Son renouvellement est annuel sur une durée maximum de 5 ans. Le taux reste excessif.

Le Prêt Subventionné :

L’obtention d’un prêt subventionné est soumise à certaines conditions, comme les revenus de l’emprunteur ou le caractère énergétique des travaux.

  • L’Éco Prêt à Taux Zéro, destiné au financement de travaux ayant pour but d’améliorer et d’optimiser le rendement énergétique de l’habitat. La réalisation de deux des trois rénovations exigées pour inclure des travaux supplémentaires.
  • Le Prêt Pass-Travaux, alloué par les organismes du 1 % Logement.
  • Le Prêt à l’Amélioration de l’Habitat, accordé par la Caisse d’Allocations Familiales aux personnes bénéficiant d’une prestation familiale.
  • Le Prêt ANAH, son attribution et son montant dépendent directement de la situation financière de l’emprunteur.
  • Le Prêt d’Accession Sociale (PAS), il permet aux ménages dont les revenus sont modestes d’effectuer les travaux nécessaires dans leur futur logement.
  • Le Crédit d’Impôt Développement Durable, permet de déduire des impôts le coût de certains travaux visant à renforcer l’isolation ou la rénovation énergétique.

Le Crédit Épargne Logement :

Le Plan d’Épargne Logement ou le Compte d’Épargne Logement, en plus d’une rémunération sur les sommes capitalisées ces deux produits d’épargne ouvrent des droits pour l’obtention de prêts destinés aux aménagements ou travaux d’un bien immobilier.

En conclusion, souscrire un seul prêt qui regroupe achat et travaux peut sembler plus intéressant, car il associe un taux avantageux et une durée plus longue.

Mais, l’organisme ou l’établissement bancaire prêteur ne fait pas la distinction entre le prix de l’habitation et les travaux prévus, d’où l’importance d’évaluer le montant des travaux au plus juste.
Aussi, le choix de faire deux prêts distincts peut s’avérer plus adapté, car le montant dédié à l’achat du bien n’influera pas sur celui destiné aux travaux.

Néanmoins, c’est la capacité d’endettement de l’emprunteur qui déterminera son choix le but étant de ne pas renoncer à son projet.

CLIQUEZ ICI POUR DEMANDER VOTRE PRÊT TRAVAUX

Intégrer le coût des travaux dans un prêt immobilier
5 (100%) 1 vote