Quelles sont les différences entre un prêt amortissable et un prêt révisable ?

Un grand nombre de ménages français ne peuvent pas s’autofinancer afin d’achever leurs projets personnels.

Voilà pourquoi les personnes endettées n’hésitent pas à recourir au prêt consommation afin de disposer de l’argent requis pour tout investissement ou simplement pour gérer de manière optimale le budget familial.

revisable

Bénéficiant d’un accompagnement personnalisé tout au long du cycle de vie de son emprunt, le consommateur échappe au spectre du surendettement et du fichage bancaire.

A partir de l’instant où vous décidez de financer l’acquisition d’un bien ou d’un service par l’obtention d’un crédit à la consommation, vous devez faire le choix de la formule de prêt qui s’adapte le mieux avec vos capacités budgétaires et avec votre projet.

Toutefois, lorsque les taux d’intérêt diminuent, les prêts à taux variable séduisent davantage les particuliers. Mais pour plus de sécurité, le prêt amortissable peut être privilégié. Quelles sont toutes les caractéristiques du prêt amortissable et du prêt révisable ?

Le fonctionnement du prêt amortissable

consommationIl s’agit d’un prêt où la mensualité est composée à la fois du remboursement du capital, des intérêts et de la prime d’assurance. La caractéristique principale du prêt amortissable réside dans le fait qu’une partie des mensualités payées par le bénéficiaire rembourse chaque mois une partie du capital emprunté.

C’est en cela que le prêt amortissable s’amortit tout simplement tout au long de sa période de remboursement. Il devient alors moins cher avec le temps grâce à son taux d’intérêt qui se réduit lui aussi progressivement pendant cette même durée au profit du paiement du capital, jusqu’au remboursement total de l’emprunt.

Au fur et à mesure du règlement de vos mensualités, vous remboursez une part du capital dû, une part d’intérêt comprise. Ensuite, le taux d’intérêt appliqué pour les mois qui suivent est désormais calculé en fonction du capital restant.

Chaque échéance de remboursement d’emprunt se compose non seulement du montant des intérêts calculés sur le capital restant dû obtenu en multipliant le capital restant dû au début de la période par le taux d’intérêt du crédit mais aussi de l’amortissement du capital emprunté.

Ainsi, une réduction significative peut être effectuée sur le prix réel de votre crédit après plusieurs années d’emprunt. Au cours de la durée de vie du crédit, ces éléments sont combinés dans des proportions variables selon le mode d’amortissement du capital choisi.

Les modes d’amortissement les plus courants sont ceux qui prévoient un remboursement progressif du capital avec échéances constantes ou un remboursement constant du capital avec échéances dégressives. Lorsque l’emprunt est à échéances constantes, le montant de chaque mensualité est identique sur toute la durée du prêt.

En effet, la part des intérêts, plus élevée au départ, diminue progressivement tandis que celle du capital remboursé augmente progressivement. Concernant le capital à échéances dégressives, la part de capital remboursée à chaque échéance est identique sur toute la durée de l’emprunt. Les intérêts étant dégressifs au fur et à mesure que le capital restant dû diminue, l’échéance totale, composée de l’addition des intérêts et de l’amortissement du capital, est elle-même dégressive.

Mais vous pouvez parfaitement convenir avec l’établissement prêteur d’un mode d’amortissement personnalisé qui précise pour chaque année le montant de l’amortissement du capital. En principe, une fois les fonds mis à disposition, vous commencez à rembourser le prêt. Il est néanmoins possible de prévoir un différé de remboursement. Il peut être partiel lorsqu’il ne porte que sur le capital.

Durant la période de différé, vous ne payez que les intérêts calculés sur la totalité du capital emprunté. A l’issue de cette période, vous remboursez le crédit normalement, les échéances comportant à la fois une part d’intérêts et une part de remboursement de capital. Il peut également être total s’il porte à la fois sur le capital et les intérêts.

Pendant la période de différé, vous ne payez rien et vous commencez à amortir votre prêt, c’est-à-dire à rembourser le capital et à payer les intérêts, qu’à l’issue de la période de différé. Le différé partiel permet de supporter pendant la période de différé des annuités moins lourdes qu’avec un prêt ne comportant pas de différé puisque vous ne payez que les intérêts.

En revanche à l’issue de cette période, vous devrez supporter des échéances plus élevées. Dans tous les cas, le crédit amortissable connaît un vif succès pour ses particularités d’octroi et de paiement car cette opération financière doit vous garantir avant tout une gestion pérenne de vos ressources personnelles, un facteur que vous devez vérifier avant de conclure votre contrat de crédit à la consommation.

Le crédit amortissable représente réellement la formule la plus intéressante et la moins chère pour les consommateurs qui peuvent acheter ce qu’ils désirent sans fragiliser leur situation financière.

Les avantages d’un crédit amortissable

Chaque solution de prêt présente des avantages, mais lorsqu’un emprunteur fait son choix, il doit opter pour la formule la plus appropriée dans sa situation. Il doit étudier sa capacité budgétaire, bancaire, fiscale et prendre en compte sa situation matrimoniale.

En effet, le crédit amortissable concerne principalement les consommateurs qui souhaitent financer l’acquisition d’un bien de valeur assez conséquente car c’est sur le long terme que les bénéfices de cette opération financière peuvent se manifester.

Un contrat de crédit amortissable mentionne toutes les conditions d’emprunt et les modalités de remboursement consenties par les parties contractantes, y compris le montant octroyé, le taux d’intérêt, la valeur et la périodicité des mensualités ainsi que la durée.

Le bénéficiaire pourrait renégocier à la baisse son taux d’intérêt pendant le cycle de vie de son crédit amortissable puisque chaque mensualité est composée à la fois du capital et d’intérêts. De même, un emprunteur pourrait demander à l’organisme financier lui octroyant le crédit de réduire le montant des mensualités afin qu’il puisse payer moins chaque mois, réaliser des économies et ainsi gagner en pouvoir d’achat.

Cela lui permettra de réaliser d’autres projets et d’avoir une qualité de vie améliorée. Le paiement total ou partiel anticipé est également possible dans cette situation et sans subir de pénalités. Vous pourrez alors réduire la durée de votre crédit à la consommation et par conséquent son prix initialement prévu au contrat.

Par ailleurs, le montant mensuel est fixe et il permet de rembourser une partie des intérêts et une partie du capital dû. Ainsi, choisir un taux fixe privilégie toujours la sécurité et la stabilité de vos charges puisque les mensualités seront constantes sur toute la durée du crédit.

Au moment de la conclusion du prêt, l’emprunteur connaît le taux du prêt qui est fixe qui ne sera jamais modifié. Il connaît également la durée du remboursement qui est égale ou supérieure à trois mois, le montant des mensualités qui peut être invariable.

Pour savoir comment se déroulera le remboursement du crédit à la consommation, un échéancier est remis à l’emprunteur qui peut suivre à tout moment le capital déjà remboursé et celui qui reste dû. Enfin, il a connaissance du coût global du prêt.

Il est dans la faculté de comparer le capital emprunté à la totalité des mensualités à verser ainsi que les frais de dossier et d’assurance éventuels. Le prêt à taux fixe est donc sans surprise puisqu’il représente réellement un engagement sécurisé pour l’emprunteur.

Quelques inconvénients

Comme chaque produit bancaire, le crédit amortissable a ses limites. L’inconvénient majeur intervient dès le début de la période de remboursement du prêt lorsque les premières échéances comprennent les intérêts les plus élevés. C’est alors vers la fin du cycle de vie de l’emprunt que vous payerez le capital dû. Cela paraît être moins avantageux dans le cas de crédit à long terme.

De ce fait, si le taux d'intérêt qui vous est appliqué actuellement sur le crédit que vous avez choisi à taux révisable se situe au-delà de 3,50 %, il peut être intéressant de le convertir en taux fixe. Le choix d’un prêt à taux fixe est d’autant plus intéressant qu’il vous apporte la sécurité et la lisibilité pour votre budget.

Le fonctionnement du prêt révisable

La mensualité de l’emprunteur pourra varier dans le temps en fonction de l’indice de référence sur lequel est basé le financement. Le prêt révisable est peu demandé par les emprunteurs en France car il a un caractère aléatoire inconnu qui peut leur faire peur, mais la plupart des pays européen ne pratiquent que du prêt à taux révisable.

De nombreuses formules de prêts à taux révisables ont été mises au point pour protéger les emprunteurs des hausses de taux et leur donner une réelle attractivité. L’application d’un taux variable augmente inévitablement le coût global du crédit, car cela est plutôt avantageux dans le cas d’un crédit à court terme.

A l’inverse, un niveau bas des taux variable, comme c’est le cas actuellement, peut amener certains emprunteurs ayant souscrit à un crédit à la consommation au moment où les taux étaient aux alentours de 5 % à être tentés de convertir leur taux fixe en taux variable. Mais, les taux variables qui peuvent être bas peuvent comporter un risque élevé de remonter rapidement.

Il peut ainsi être recommandé d’opter pour un prêt à taux amortissable. Le taux du crédit variable diffère selon le moment où l’emprunteur utilise le crédit renouvelable et lors de la période de remboursement. En outre, le crédit à taux révisable ou crédit à taux variable est un crédit dont le taux d’intérêt évolue avec le temps selon les modalités du contrat.

Ce changement de taux entraîne l’ajustement de la mensualité pour conserver la durée de remboursement. Mais le crédit peut aussi modifier la durée de remboursement suivant ses modalités, ou à la fois la mensualité et la durée. Convertir son prêt entraîne inexorablement des frais dont il faut tenir compte dans le calcul de la rentabilité d'une telle opération.

Il convient effectivement de prendre en compte les nouveaux frais de dossier, la nouvelle garantie ou encore les pénalités de remboursement anticipé. Par ailleurs, le taux d’intérêt est déterminé à partir d’un indice de référence auquel est ajoutée une marge qui est fixe sur toute la durée du crédit.

Bien entendu, suivant votre profil d’emprunteur, votre banquier appliquera une marge plus ou moins grande. L’indice de référence le plus couramment utilisé depuis le passage à l’euro, est l’Euribor, autrement dit l’Euro Interbank Offered Rate. Il s’agit du taux de l’argent à court terme pratiqué entre les banques de la zone euro. Vous trouverez principalement deux variantes, l’Euribor à trois mois et l’Euribor à douze mois.

Cet indice est aussi dénommé Tibeur dans sa traduction francophone, soit le Taux Interbancaire Offert en Euros, et a remplacé les indices utilisés précédemment, le Pibor soit Paris Interbank Offered Rate, ou Tiop qui est le Taux Interbancaire Offert à Paris.

Au fil des années, plusieurs dispositifs ont été ajoutés au fonctionnement du prêt à taux révisable afin de limiter les conséquences des variations de taux. Enfin dans de nombreux contrats, le taux révisable est synonyme d’absence de pénalités de remboursement anticipé.

Là encore, c’est seulement une possibilité et il est conseillé de bien étudier l’offre de prêt qui vous est faites. Le crédit renouvelable, qui est le modèle idéal du prêt à taux variable, est un crédit qui se reconstitue au fur et à mesure que l’emprunteur rembourse.

Le taux indiqué dans le contrat n’est pas systématiquement celui appliqué lorsque l’emprunteur utilise sa réserve de crédit. En tout état de cause, l’organisme financier doit informer l’emprunteur de tout changement de taux avant la prise d’effet de cette révision. Cette information est faite par le biais du relevé de compte mensuel.

De plus, l’emprunteur ne peut pas connaître à l’avance le coût global de l’opération. La durée réelle de remboursement et du taux appliqué varie effectivement au cours du temps.

L’emprunteur reçoit chaque mois un relevé précisant notamment la date d’arrêté du relevé et la date de paiement de l’échéance, le montant des remboursements déjà effectués, le nombre de mensualités restant dues pour parvenir au remboursement intégral du montant emprunté compte tenu de la mensualité minimum, la réserve de crédit non utilisée, la totalité des sommes exigibles, le montant de l’échéance dont la part correspondant aux intérêts ainsi que le taux applicable à la période correspondant à votre emprunt.

Pour réduire le coût d’un prêt renouvelable, il est préférable de le rembourser rapidement. Si le budget familial ne permet pas de rembourser rapidement, le prêt à taux fixe peut s’avérer financièrement moins coûteux que le prêt à taux variable.

Les avantages du prêt révisable

La motivation principale à choisir un prêt à taux variable ou révisable est basée sur l’écart de taux par rapport à un prêt à taux fixe. Les indices de références les plus souvent utilisés par les établissements de crédits pour établir leurs barèmes à taux révisables sont l’Euribor 1 mois, 3 mois ou 1 an, les taux interbancaire de la zone euro. L’organisme financier y appliquera une marge supplémentaire qui correspond à sa rémunération et au critère de risque.

Ces indexations sur le marché monétaire à court terme permettent de faire varier les versements et la durée de votre crédit à la consommation et vous avez de surcroît l’opportunité de revenir à un taux fixe si le contrat le prévoit.

Le prêt révisable peut réellement faire réaliser, au départ du moins, des économies lorsque son taux initial est plus faible que celui d’un prêt à taux fixe. Les premières années d’un crédit sont celles où il est le plus intéressant d’avoir un taux bas puisque ce sont celles pendant lesquelles l’emprunteur acquitte les intérêts les plus élevés.

En effet, le capital restant dû à la banque sur lequel sont calculés ces intérêts est plus important en début de crédit. Il existe de plus des prêts à taux révisables sécurisés. De ce fait, souscrire un prêt à taux révisable ne veut pas forcément dire aller vers l’inconnu en cas d’augmentation des indices. De nombreux contrats prévoient des limites pour sécuriser l’emprunteur.

Ce sont les prêts à taux révisables capé. Le cap consiste à limiter à la hausse comme à la baisse les variations de taux. Les caps sont souvent exprimés en pourcentage et certaines offres prévoient même la possibilité de réajuster le taux de départ à la baisse en cas de diminution des indices, ce qui permet aux emprunteurs de réaliser des économies.

Mais si les taux en vigueur sont au plus bas, l’emprunteur aura de grandes chances de voir sa mensualité augmenter. En cas d’augmentation du taux, l’organisme financier recalculera la mensualité à condition que le résultat obtenu dépasse la capacité de remboursement de l’emprunteur.

Dans ce cas, la durée du crédit à la consommation pourra être allongée si l’offre de prêt le prévoit. Par conséquent, la mensualité restant identique. Lorsque la durée a été allongée au maximum, la mensualité peut être majorée ensuite. En cas de diminution, l’organisme prêteur réalisera les mêmes calculs à l’inverse, il choisira en premier lieu de diminuer la durée du prêt révisable.

Dans tous les cas à durée d’emprunt équivalent, les taux fixes sont plus chers que les taux révisables. Par ailleurs au niveau de la sécurité, certains contrats sécurisent l’emprunteur en cas d’évolution des indices.

Concernant la période de fixité du produit, l’établissement prêteur peut convenir d’une période en début de prêt pendant laquelle il s’engage à ne pas modifier le taux du prêt immobilier. Il est clair que si vous cherchez la sécurité de votre budget, la transparence de votre taux et la stabilité de vos charges, vous devez préférer l’emprunt à taux fixe, actuellement en baisse.

Néanmoins, si vous privilégiez des mensualités plus faibles sur les premières années de votre crédit pour respecter votre endettement, vous pouvez opter pour un prêt à taux révisable fixé pendant deux ans.

Toutefois, il convient d’analyser l’avenir des taux à court terme des marchés financiers car bien qu’ils soient bas, ils risquent de remonter à tout instant, entraînant également une hausse des taux variables qui pourraient rapidement atteindre leur cap et devenir supérieurs aux taux fixes.

Les inconvénients du prêt révisable

L’évolution des indices basée sur la politique monétaire européenne donne un caractère inconnu des futurs remboursements. Périodiquement, la banque regarde si cet indice a augmenté ou baissé et répercute son évolution sur le taux du crédit. Cette révision a souvent lieu une fois par an à la date anniversaire de la souscription du prêt.

Bien sûr, une hausse ou une baisse du taux d’intérêt sur un crédit révisable en cours entraînent la modification de ses conditions de remboursement. Ainsi, une remontée du taux entraîne une augmentation de la mensualité.

Parfois, seule la mensualité augmente, mais sur certains prêts, si cela ne suffit pas pour compenser la hausse du taux d’intérêt, la durée de remboursement s’allongera aussi ce qui a pour conséquence de rajouter quelques mois voire une ou deux années supplémentaires au remboursement, à moins qu’une baisse du taux ultérieure permette de revenir à la durée initiale.

Par ailleurs, si les taux en vigueur sont bas, les possibilités de baisse sont très limitées. Le taux d’appel est donc un élément à prendre en considération. Le taux proposé par les organismes financiers est très faible mais en réalité, le taux de départ ne respecte pas la règle d’indexation.

Pour vérifier si l’offre proposée comporte ou non un taux d’appel, il vous appartient de rechercher la valeur de l’index de référence afin d’appliquer la formule de révision. De plus, le calcul d’un crédit à taux variable peut être considéré comme une succession de crédit à taux fixe.

comparez

Plus d'informations sur le prêt perso

Quelles sont les différences entre un prêt amortissable et un prêt révisable ?
5 (100%) 3 votes