En fonction de sa situation professionnelle

La situation professionnelle (et surtout sa stabilité) reste un des facteurs les plus importants pour les organismes prêteurs au moment d'accorder un prêt.

Avant de vous accorder un prêt, la banque va vous attribuer un "profil emprunteur" qui va jouer un rôle crucial non seulement dans sa décision de vous accorder - ou non - un prêt, mais aussi sur le taux d'intérêt qu'elle va vous offrir.

Le CDI, une condition presque obligatoire

Même dans les périodes où les taux sont très bas, la stabilité professionnelle reste un argument de poids pour les banques et les organismes prêteurs. Le CDI (Contrat à Durée Indéterminée) reste à ce titre la meilleure garantie possible.

Non seulement le CDI assure la banque de la stabilité de vos revenus, mais il la rassure également sur la stabilité de votre situation financière pour les prochaines années.

Tous les travailleurs dits "précaires" (qui accumulent les CDD ou les missions d'intérims) ainsi que les autoentrepreneurs présentent un risque plus élevé pour les banques, qui seront donc plus frileuses pour leur accorder un prêt, ou qui leur imposeront des taux plus élevés (en vertu du risque qu'ils représentent).

Les professions libérales n'ont généralement pas de problèmes pour obtenir un prêt immobilier, en raison du niveau élevé de revenu associé à ces professions et à la stabilité de leurs revenus.

Conjuguer ses ressources en couple pour emprunter

En fonction de sa situation professionnelleLorsqu'on est dans une situation considérée comme "précaire" par les établissements banquiers (quand on accumule les CDD, qu'on travaille en intérim ou qu'on est à son compte), il peut être intéressant de mutualiser ses ressources pour augmenter ses chances d'obtenir un prêt.

Si l'un des deux membres d'un couple est en CDI, cela peut par exemple grandement faciliter l'obtention d'un prêt, car cela suffira parfois à rassurer les banques.

Bon à savoir : en matière de crédit, les co-emprunteurs (mariés ou non) sont solidaires. Si l'un des deux est en défaut de paiement, c'est à l'autre de prendre le relais et de payer ses mensualités.

Une situation professionnelle instable, mais un bon dossier

Obtenir un prêt immobilier sans être en CDI est difficile, mais pas impossible. Pour améliorer ses chances, mieux vaut présenter à la banque le meilleur dossier possible.

Un bon dossier attestera de votre capacité à l'épargne, de la stabilité de votre parcours professionnel et de votre capacité à assumer le paiement de mensualités fixes. Pour en attester, on peut donc présenter les éléments suivants :

  • Un historique de sa situation financière, qui montre sa stabilité (absence de découverts ou de signalements auprès de la Banque de France).
  • La preuve de crédits déjà honorés et intégralement remboursés.
  • La faiblesse de son taux d'endettement (pour cela, mieux vaut avoir fini de régler tous ses précédents crédits et minimiser les charges fixent qui pèsent sur vous).
  • Des justificatifs d'emplois des années précédentes (de 18 mois pour les travailleurs en CDD à 4 ans pour les saisonniers).

Bon à savoir : si votre situation professionnelle change, il est souvent nécessaire de prévenir votre assureur, surtout si vous avez contracté une assurance chômage. Les conditions de votre assurance peuvent évoluer avec ce changement de situation, et en l'absence de signalement vous pourriez ne plus être couvert.

CLIQUEZ ICI POUR DEMANDER VOTRE PRÊT IMMOBILIER

En fonction de sa situation professionnelle
5 (100%) 1 vote[s]