Le surendettement concerne plus de quatre millions d’individus en France. L’angoisse occasionnée par les dettes qui s’accumulent à l’infini est désespérante et les solutions pour sortir de l’engrenage paraissent souvent inaccessibles.

Elles existent bel et bien pourtant, elles seront présentées plus loin.

Mais d’abord et avant tout, comment définir le surendettement? Quelles en sont les causes? Quels individus sont les plus touchés par ce fléau? Bref aperçu.

Le surendettement lorsque les revenus ne suffisent plus

Un particulier est considéré en surendettement lorsqu’il est dans l’impossibilité, malgré ses efforts financiers, de faire face de façon durable à l’ensemble de ses charges courantes, telles que le loyer, l’électricité, le téléphone ni même à ses dépenses quotidiennes. Il n’est plus en mesure de rembourser ses dettes et ses mensualités de crédit non professionnelles, comme le prêt immobilier, le crédit auto et le crédit renouvelable avec ses ressources disponibles.

Beaucoup plus qu’un manque de trésorerie provisoire, il s’agit d’une situation persistante, qui a tendance à s’aggraver au fil du temps.

On estime généralement que le ratio d’endettement d’une personne ou d’une famille, soit le rapport entre ses dettes et le total de ses actifs, ne doit pas excéder 33 % de ses revenus. Lorsque ce taux passe au-dessus des 33 %, il est considéré comme critique. On parle alors de surendettement. Ce pourcentage peut être supérieur dans le cas de revenus élevés.

Le surendettement passif et actif

Le surendettementIl existe deux types de surendettement, soit le surendettement passif et le surendettement actif.

Le surendettement dit passif, celui lié aux circonstances de la vie qui surviennent indépendamment de notre volonté, est de loin le plus courant. Chômage, séparation ou divorce, problème de santé, accident, décès d’un proche, monoparentalité, frais de scolarité, dépense supplémentaire imprévue, revenu insuffisant peuvent augmenter les charges et déséquilibrer le budget d’une personne ou d’une famille, la plaçant ainsi dans une situation financière précaire à tel point qu’elle ne peut plus honorer ses dettes.

Plus de 30 % des personnes endettées le seraient à cause du chômage, environ 25 % dû à une séparation, 10 % suite à un problème de santé et 35 % pour d’autres raisons comme les frais de scolarité des enfants.

Le surendettement actif serait quant à lui attribuable à l’attitude d’une personne face entre autres à la gestion de son budget, la contraction excessive de crédits, la consommation débridée, la dépendance aux jeux d’argent, aux drogues et à l’alcool. Ces comportements à risques finissent par grever le budget et enferment le consommateur dans une spirale infernale difficile à briser.

Mesures préventives

Acquérir les réflexes clés pour conserver une bonne santé financière et se protéger contre les aléas de la vie demeure le plus sûr moyen d’éviter l’endettement et le surendettement. Si ces méthodes usuelles ne se distinguent pas par leur originalité, elles ont le mérite d’avoir fait leurs preuves : contrôler ses dépenses, épargner au maximum, payer ses factures avant leur échéance, manier le crédit avec précaution, assurer ce crédit, réagir sans tarder dès les premiers signes de dérapage.

Mesures correctives

surendettement passifSi malgré les efforts déployés l’endettement s’installe, un plan d’attaque s’impose : réduire son mode de vie, augmenter son revenu, vendre des objets de valeur, diminuer le volume des crédits, négocier des ententes avec les créanciers, penser au rachat de crédit (regroupement de tous les crédits en un crédit unique visant à réduire les mensualités) sont autant d’options à considérer.

Si ces tentatives sont infructueuses, le dépôt d’un dossier auprès de la commission du surendettement constitue une autre possibilité. Cette dernière étudie, régulée par la loi,  la situation de la personne endettée et lui propose des solutions pour l’aider à sortir de l’impasse.

Enfin, pour le situations de surendettement les plus compliqués, consultez nos dossiers sur le FCC, le FICP et l’interdiction bancaire.

Pour aller plus loin:

Surendettement des particuliers
5 (100%) 3 votes