Assurance auto sinistres

L'assurance auto regroupe un certain nombre de termes et de spécificités, parmi lesquelles figurent les notions de franchises, les garanties, mais également les sinistres.

En effet, différents types de sinistres sont différenciés, et ils n'impactent pas votre bonus malus de la même façon, qu'il s'agisse d'un sinistre dont vous êtes responsable ou d'un accident allant jusqu'à la mise à l'épave du véhicule.

Qu'est-ce qu'un sinistre ?

Si le terme de sinistre fait bien souvent penser à un accident, il en existe en réalité de différentes sortes, que votre assurance auto pourra couvrir en fonction de vos garanties.

Le premier type de sinistre que vous pouvez rencontrer en tant que conducteur est l'accident, dont le constat, qui est envoyer à l'assureur dans les 5 jours, va déterminer la responsabilité de chacun. En fonction de votre responsabilité, vous bénéficierez ou non d'un remboursement, en fonction du niveau d'assurance et de vos garanties.

Assurance auto sinistresLe second type de sinistre est le bris de glace, qui permet d'obtenir un dédommagement en cas de garantie bris de glace, pour des vitres fissurées ou cassées, en fonction du niveau de franchise choisi dans votre contrat.

Ensuite, le vol est un autre sinistre, qu'il faut déclarer dans les 24 h à la police et dans les 48h à l'assureur.

La garantie contre le vol comprend un certain nombre de modalités et d'exclusions à bien vérifier, pour obtenir compensation si le véhicule est retrouvé dans les 30 jours, ou remboursement si elle n'est jamais retrouvée.

Il existe enfin le sinistre de l'incendie, qui là encore, est conditionné à certaines modalités d'application.

Le sinistre le plus fréquemment déclaré est celui de la collision lors d'un accident.

Quel malus en cas d'accident responsable ?

L'impact d'un accident sur votre bonus malus, va être déterminé par la part de responsabilité que vous avez dans ce sinistre. Un barème de taux applicable à votre coefficient de réduction majoration a été mis en place, et définit l'augmentation de ce coefficient qui sera appliquée l'année suivante.

Ainsi, pour un accident dont vous êtes totalement responsable, la hausse du malus est de 25%. Cela signifie que pour un jeune conducteur avec un bonus malus à 1, l'année suivante il sera de 1,25.  Si vous n'êtes que partiellement responsable de l'accident, la hausse sera de 12,5% sur votre bonus malus.

Pour différents types de sinistres, aucune conséquence ne peut être imputée sur le bonus malus, comme les sinistres de vol, d'incendie ou les accidents de stationnement sans tiers identifié.

Il existe par contre certaines majorations de la prime d'assurance et du bonus malus pour des types de sinistres plus graves.

C'est le cas pour un délit de fuite après l'accident, qui augmente le malus de 100%, ou encore une annulation du permis qui entraîne une augmentation de 200%.

Quelle indemnisation suite à un sinistre ?

Une procédure précise est à suivre suite à un sinistre pour pouvoir prétendre à une indemnisation, et elle dépend du type de sinistre en question.

Pour des sinistres de collision et de bris de glace, l'assuré a 5 jours pour déclarer le sinistre à l'assurance, et l'indemnisation dépendra dans le premier cas de sa responsabilité, et dans le second du fait de posséder une garantie correspondante, ainsi que du niveau de franchise.

Pour un sinistre de vol, en plus d'une déclaration à la police dans les 24h, il faudra déclarer le vol à l'assurance dans les 48h, et selon si le véhicule est retrouvé dans les 30 jours, une indemnisation est possible pour des frais de réparation le cas échéant, ou de remboursement, encore une fois sous condition d'avoir souscrit à une garantie contre le vol.

L'incendie nécessite également une déclaration dans les 5 jours, et l'éventuelle indemnisation sera souvent conditionnée par le rapport d'un expert indépendant.

Il arrive que le véhicule soit déclaré en état d'épave, c'est-à-dire qu'il ne sera pas réparable, ou que le coût de réparation sera supérieur à sa valeur, suite à un sinistre de type vol, incendie ou accident.

Une indemnisation sera ainsi proposée par l'assurance au conducteur, qui peut toutefois décider de s'opposer aux conclusions du rapport et de lancer une contre expertise.

Assurance auto sinistres
5 (100%) 2 vote[s]